Le Petit Drien, Volume 1 : Comment voir et photographier des aurores polaires?

Il y a 2 mois, nous vous avions parlé d’un phénomène éclairant les ciels polaires : les aurores boréales. Si vous ne l’avez pas lu : je vous y renvoie ici. Aujourd’hui, il est temps d’y revenir avec un petit paraphe sur l’art de les observer et de les photographier.

Voir des aurores, où, quand, comment, dans quel état j’erres ?:

Avant de faire, voir ou capturer quoi que ce soit, il convient de tout mettre en oeuvre pour pouvoir observer les plus belles aurores. Premièrement, choisir la bonne région, il est tout à fait possible d’en observer en France, cependant, c’est assez rare, et c’est disons le franchement…moche. N’espérez pas voir le ciel zébré de filament verts « polonium » parcourant le ciel à toute vitesse, mais plutôt un halo verdâtre au-dessus de l’horizon, s’il n’y a pas de montagne. Plutôt que de faire sauter le massif en face de chez vous, prenez donc le large en direction de la Scandinavie, de l’Islande, du Canada, de l’Alaska, de tout ce qui touche le cercle polaire arctique en gros (Au Sud, les aurores ne sont visible qu’en Antarctique, peu accessible). Une fois sur place, choisissez un site bien obscur et bien sauvage, c’est mieux pour les apercevoir, et c’est plus classe un premier plan de sapins que d’immeubles de banlieue. Enfin, attendez le bon moment, les aurores ne sont visibles que lorsque la Terre est frappée par suffisamment de vent solaire (Suivez tout ce bordel ici : spaceweather.com). Enfin, ne cédez pas à la tentation des « Auroras excursions ». Sérieusement, 200 balles pour une tournée en mini-bus, avec quelqu’un pour vous dire de regarder en haut ? Soyez inventifs, faites votre propre excursion, et vous ne le regretterez pas.

Comment les photographier?

Bien, vous êtes en place, les aurores sont partout, et vous aimeriez les prendre en photo, pour encadrer chez vous. Alors, d’une part, vous pourriez aussi m’acheter une impression, hein ? Amateur… D’autre part, JETEZ MOI CE SMARTPHONE, vous n’arriveriez à rien avec. Bien, ensuite, équipez vous d’un appareil photo correct, pouvant se mettre en mode manuel, pas besoin du dernier cri, pour obtenir un très bon résultat, fixez le sur un trépied, c’est absolument nécessaire d’avoir un appareil fixé, pour avoir une photo nette.

Tout est prêt, parlons réglages maintenant, 2 voies s’offrent à vous :

– LA VOIE DU SEIGNEUR ET DE LA RÉDEMPTION

Diminuer la focale et l’ISO aussi bas que possible et allonger le temps de pose autant que nécessaire pour avoir l’exposition désirée. Le résultat est clair et net, mais gardez à l’esprit que plus la longueur du temps de pose est élevée, plus les aurores ressembleront à une grosse tache verte.

– LA VOIE DU PÉCHÉ ET DU VICE

Augmenter l’ISO jusqu’à 1600 ou 3200 et réduire la focale et le temps de pose. Ne prenez cette méthode que si vous disposez d’un appareil de qualité, j’ai un Canon EOS 600-D, et ce n’est PAS suffisant. Ainsi, vous garantissez des aurores bien dessinée sur votre image, mais avec un bruit, très, très élevé sur votre image.

NB : Concernant la dernière image, elle est caricaturale, pour mettre en évidence la différence de résultat, un ISO 6400, c’est comme de la chirurgie à la foreuse de chantier.

Passons à la post-production, avec Adobe Photoshop, ou votre logiciel de retouche favori (Oubliez Paint toutefois) :

Je vous laisse la liberté concernant la plupart des réglages. Je vous conseille en revanche de beaucoup diminuer fortement la vibrance de l’image, et d’augmenter très légèrement la saturation de l’image en insistant plus sur le vert et les couleurs autour. Cela permettra d’enlever les reflets verts trop important sur le premier plan (vous pouvez le laisser bien sûr, à votre goût), et de rendre un peu plus fluorescent les aurores. Soyez pointilleux, ou vos aurores seront très vite tchernobyliennes.

Si vous êtes du côté du bien, le long temps de pose : N’oubliez pas de réduire un peu le bruit généré par le long temps de pose en ne défonçant pas la qualité de votre image, mieux vaut un peu de bruit qu’une photo floue.

Si vous avez sombré dans le côté obscur : Faites un gros traitement du bruit, en augmentant la luminance et le détail de cette dernière…Non, je ne vois rien d’autre pour vous sauver.

Vous voici armé de quelques conseils, vous devriez donc avoir les outils, pour faire des photos d’aurores correcte, évitant ainsi d’écorcher les yeux de vos petits camarades qui les visionneront. Sur les 2 méthodes que je présente, une seule a mes faveurs, et à mon point de vue, est légitime (vous devinerez aisément laquelle). Mes paroles ne sont cependant pas un dogme, bien que ma chevelure fasse penser à un quelconque prophète, et n’ayez pas peur de ne pas appliquer exactement les mêmes réglages que moi. Trouvez votre voie et ouvrez vos chakras au grand art de la photographie ! Ommmmmmmmm…

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Bill Bennett dit :

    Bonjour,
    Traverser le Canada en vélo est un projet qui commence à trotter dans notre tête pour dans un ou deux ans et donc votre périple nous intéresse beaucoup.
    Nous avons fait le West coast trail l’an dernier : je suis convaincu qu’après le périple de Montréal à Vancouver, le sentier de la côte ouest ne sera qu’une formalité pour vous.
    Nous allons suivre votre aventure avec beaucoup d’attention.
    Bonne route.

    1. Les Stop-Trotters dit :

      Bonjour !
      Merci de votre soutien, ça nous fait toujours plaisir !
      Si vous souhaitez comme nous traverser le Canada, on vous conseille par contre de le faire dans l’autre sens, c’est beaucoup mieux par rapport aux vents dominants…
      Si vous avez des questions, n’hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *