Iceberg Lagoon

Préface :

Avant de parler iceberg, je vous laisse découvir le résultat d’une petite expédition sur Vik. Le retour sur les lieux du crime pour ma part. Seulement cette fois, il faisait beau et je suis resté à distance des vagues.

Ville de troll :

Avant de quitter le pays des glaçons, nous avons eu l’idée d’admirer les plus beaux d’entre eux : L’Iceberg Lagoon. Avant toute chose, fixons le contexte : pas de stop cette fois-ci, on a une voiture à disposition, et c’est bien à notre avantage puisque nous devons faire 250 km aller-retour en 5h de jour. Nous vous avions parlé la semaine dernière de la conduite islandaise, donc autant dire que sur deux fois 2h et demi de route, on a pu en apprécier les meilleurs aspect. Notre premier arrêt : Une maison de troll tout à fait banale. Une maison de troll, quelle est donc cette sorcellerie, me direz vous ? Nenni ma foi, point de troll fumant la pipe devant son potager, mais une petite colline entièrement recouverte de cairns*. L’ambiance qu’ils créent avec le brouillard et les nappes de glaces jonchant le sol y est assez particulière. Jugez par vous-même :

Lagon et Iceberg :

Laissant les trolls dans leurs maisons volcaniques, nous continuons en direction du Vatnajökull. Ce dernier ne manque pas d’apparaître à l’horizon…puis sur tous l’horizon. Oui, on parle ici du plus gros glacier d’Europe, avec ses 8300 km². A son pied, un lagon à 0°c. Dans le lagon, des icebergs d’une couleur bleue très pure, parcourus par des filons noirs de sable volcanique. Complétons la scène avec la mer, un coucher de soleil (il est 15h), et des canards, et vous obtenez la scène que voici.

Pour anecdote, il est interdit de marcher sur la glace dans le lagon. J’en déduis que des gens ont pensé que se mouvoir sur de l’eau gelée, à côté d’un iceberg dérivant, se retournant potentiellement dans une eau gelée en surface (10mn de survie selon Science et Vie), quelqu’un pour douter de la sélection naturelle chez l’Homo sapiens ? Cette hypothèse s’est d’ailleurs confirmée lorsque nous avons vu un des nombreux touristes parcourir une cinquantaine de mètre sur le lagon pour être pris en photo. Il faut bien avouer qu’on a espéré une chute dans l’espoir de la filmer et faire un maximum de Youtube Money… La nuit approchant, nous avons entamé le retour, sans soucis majeurs, excepté le besoin de porter des lunettes de soleil à cause des phares, et c’est sur cette note que s’est conclue notre voyage en Islande**.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *