Toronto

Il nous a fallu presque 1 semaine pour atteindre la prochaine grosse ville : Toronto. Elle a un petit air de ressemblance avec Ottawa au vu de tous ses buildings qui s’élève autour de nous.

Quand nous sommes arrivé à Ottawa, nous avons eu droit à un festival de Jazz, ici c’était la Gay Pride. De la musique,des défilés, des déguisements, des gens nus qui dansent autour de policier. Tout est permis, du moins c’est l’impression que ça donne. Une ambiance en somme très bonne enfant si je puis dire. De quoi redonner le sourire après une longue journée de ride. 

La seule difficulté à laquelle nous avons été confrontés a été de traverser la parade avec nos vélos. Heureusement pour nous, nous avons un outil 2.0 magnifique qui nous a trouvé un chemin pour éviter toutes cette agitation. Remercions Google Maps, pour s’être mis aux couleurs de cet événement et signifié toute les rues qui étaient bloquées. 

Avant de partir à la recherche de notre prochain logement, on s’arrête au Harvey’s, une chaîne de restauration rapide. A la mode Subway, où tu peux choisir tous les ingrédients de ton repas, mais en mieux parce que là, c’est pour des burgers, et rien ne peut rivaliser un burger. Si vous avez le choix entre un McDo et un Harvey’s, je ne peux que vous conseiller vivement le Harvey’s.

Toronto est une ville très cosmopolite, ce que nos hôtes adore nous rappeler. Une chose dont ils sont fiers. 

Et ils ont entièrement raison. Tu peux trouver un quartier pour chaque pays, j’exagère à peine. Un tour du monde entre chaque rue, et sans avoir besoin de passeport, si c’est pas beau tout ça.

Nos hôtes nous ont conseillé d’aller “chiller” dans un café pour notre petit déjeuner, au Common Cafe. 

On ne s’attendait pas à trouver un vrai café parisien. Il y avait tout, les cafés, les viennoiseries, les hipsters avec leurs Mac, la musique, ainsi que les prix exagérément élevés. Il faut dire que 14 dollars, pour 2 café et 2 croissants, c’est totalement pas dans nos moyens. Ça nous a ouvert l’appétit. 

Direction Eggs Mart à 2 rue de là. Un petit déjeuner typique Nord Américain avec des oeufs, du bacon, des pancakes qui font la taille de ta tête, des roasted… Un p’tit déj consistant à un prix raisonnable. Après ça on peut partir à l’aventure dans la ville l’esprit plus léger. Pas l’estomac. 

Un peu de marche ne nous fera pas de mal. On a bien fait de ne pas prendre les vélos aujourd’hui. On pourra se perdre plus facilement dans le flot de touristes. 

Direction Kensington Market, un endroit qui serait à ne pas manquer dans le coin. 

Un quartier où tout se mélange, tout se confond. On traverse les rues, entre les différents restaurant de rue, les magasins qui vendent de tout et n’importe quoi. On tombe sur des rues caché rempli de graffitis, le street art y est roi.

Le marché se trouve entre Chinatown et Little Italy, la frontière entre l’Europe et l’Asie. On le voit comme un choix trop important de restaurant. On voudrait tout tenter, ça sent tellement bon. Il va falloir choisir, après trois tour dans le quartier, et cette impression de faire un choix crucial qui aura un impact important sur notre vie. On notre choix se porte sur Seven Lives, des tacos, ce sera donc mexicain a midi. Et vous savez quoi, c’était un très bon choix. Le soir on mangera épicé, encore une fois sous les conseils de nos hôtes, nous irons dans un restaurant indien, Banjara Bloor. 

Le lendemain, c’est vers 10h que nous quittons la maison. 10h et il doit déjà pas être loin des 27°, On s’attend à une chaude journée. Pour quitter la ville, nous passons par le quartier portugais, on longe le lac supérieur par la piste cyclable. La ville s’éloigne petit à petit laissant un creux dans nos estomacs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *